mercredi 13 février 2008

Visual Studio 2008, la plate-forme à tout faire de Microsoft

L’éditeur intègre progressivement l’ensemble de ses socles de développement au sein d’un framework, .NET 3.5, pris en charge par un seul outil de développement : Visual Studio 2008. Présentation des évolutions.

Disponible pour les développeurs depuis le 29 janvier, Visual Studio 2008 a été présenté officiellement en ouverture des TechDays, la grand-messe annuelle des développeurs Microsoft francophones (11-13 février à Paris). Il s'agit d'une version majeure, Microsoft voulant en effet fournir une seule plate-forme de développement pour toutes les applications basées sur .NET, qu'il s'agisse d'un client lourd (WPF - Vista), léger (Silverlight), web (ASP.NET et ASP.NET Ajax), pour périphériques mobiles (Compact Framework), etc.

La présence de LINQ, très attendu

Visual Studio 2008 intègre donc de nombreuses technologies existantes au sein d'un seul IDE et d'une seule API : le framework .NET 3.5. Extensible, ce dernier embarque par défaut le framework ASP.NET, ainsi que les API d'Office 2007 et Windows Vista, et LINQ (Language INntegrated Query). « LINQ est très attendu car il permet de simplifier l'accès par une seule requête sur différentes sources de données hétérogènes (objet et données relationnelles par exemple) à l'aide d'un seul langage de programmation », explique Marc Jalabert, directeur de la division plate-forme et écosystème chez Microsoft. Une approche particulièrement intéressante pour les applications composites dont les données proviennent souvent de sources très hétérogènes.

Globalement, « les évolutions majeures concernent plus les frameworks et leurs API que l'IDE lui même », estime Sami Jaber, architecte au sein du cabinet DNG Consulting. Et ce n'est que le début. A terme, « .NET 4 sera encore plus modulaire. On pourra charger uniquement les librairies que l'on utilise », précise Bernard Ourghanlian, directeur technique de Microsoft France.

Un framework en perpétuelle évolution

.NET 3.5 intègrera d'autres nouveautés en 2008, que l'on peut découvrir grâce à la version « Extensions Preview » du framework 3.5. Cette dernière comprend toutes les fonctionnalités qui seront ajoutées à ASP.NET et ADO.NET en 2008. Au menu : le support de MVC via ASP.NET MVC et ASP.NET MVC Toolkit, la génération automatique d'une application complète en fonction de son modèle de données via ASP.NET Dynamic Data (certains reconnaîtront le scaffolding de Rails), de nouvelles fonctionnalités (support du bouton "back" notamment) dans la nouvelle version d'ASP.NET Ajax, et le support de Silverlight via « Silverlight Controls for ASP.NET ».

Parmi les principales nouveautés ADO.NET, c'est clairement ADO.NET Data Services (Astoria) qui retiendra l'attention des développeurs d'applications web 2.0. Ce framework expose en effet n'importe quelle donnée au travers d'un API REST standard. Microsoft a également présenté le Microsoft Sync Framework (MSF), qui répond à un besoin croissant des clients riches de bureau (RDA) et des applications mobiles : synchroniser les données entre le client et le serveur après une période de déconnexion (transport, perte de réseau, etc.). Pour l'instant le Sync Framework ne fonctionne que sous Windows, mais Microsoft encourage ses partenaires à le porter sur d'autres plates-formes. Il devrait lui aussi être intégré à .NET 3.5 d'ici fin 2008.

Enfin, pour élargir la portée de .NET, Microsoft finalise actuellement un "micro framework" adapté aux applications embarquées qui disposent de très peu de ressources, comme par exemple les télécommandes, les appareils électroménager, les interrupteurs intelligents, etc.

Les développeurs disposent ainsi d'une seule API (.NET Framework) plus ou moins étendue et spécialisée selon la plate-forme cible : client lourd Vista, client léger, Ajax, web, mobile, embarqué. « La création d'un tableau de bord de voiture, d'un site web 2.0, ou d'un driver pour une prise de courant intelligente repose donc désormais sur le même langage, les mêmes API, et le même atelier de développement », synthétise Marc Jalabert.

Pour en savoir plus : Les Livres Blancs consacrés à Visual Studio

                               

Par Carole Buret, ZDNet France

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Microsoft confiant sur la sécurité de l'hyperviseur de Windows Server 2008

La virtualisation est au coeur de Windows Server 2008. Particulièrement sensible, la sécurité de l'hyperviseur est déjà l'objet de toutes les précautions.

Microsoft a officiellement lancé Windows Server 2008 en avant-première mondiale aux TechDays de Paris, le 12 février. Mais toutes les informations importantes sur le produit ont été dévoilées depuis plusieurs semaines. 

Le keynote de présentation, qui a réuni plus de 4000 personnes, a donc surtout été le théâtre de démonstration de quelques fonctionnalités jugées clés pour Microsoft autour de quatre axes stratégiques : web (avec la nouvelle interface IIS qui se prend pour Apache), le streaming, la sécurité (avec bitlocker) et bien entendu la virtualisation.

Au détour d'une session technique destinée aux développeurs, Microsoft a lâché quelques informations sur l'un des sujets chaud des prochains mois : la sécurité de l'hyperviseur  Hyper-V (ex-Viridian) l'hyperviseur nouvelle génération compatible avec Xen, qui sera disponible dans 180 jours.

« On le sait depuis quelques mois, des rootkits peuvent être insérés dans un hyperviseur. Et si ce dernier est malade, c'est une catastrophe. Il faut donc, non pas s'en inquiéter, mais penser à intégrer ce risque dans sa politique de sécurité » rappelle Bernard Ourghanlian, Directeur technique de Microsoft. 

Intel et AMD impliqués

«Hyper-V est de petite taille. Une de ses originalités est qu'il n'exécute pas de pilotes »  explique-t-il.  Selon lui, la non dépendance aux pilotes (contrairement à VMware) et le fait qu'il n'y ait qu'un seul processeur par machine virtuelle font d'Hyper-V une architecture conçue pour la sécurité.

Mais monter d'un cran dans cette sécurité ne se fera pas sans les fondeurs. Intel et AMD travaillent en effet à des améliorations de leur processeurs intégrant des technologies TXT. Intel (senter) AMD SVM (skinit) sont des technologies qui permettront en effet aux hyperviseurs de se protéger eux-mêmes contre la falsification. Elles donneront au propriétaire de la machine la possibilité de contrôler quel est le code qui peut utiliser le matériel sur lequel repose la virtualisation, et bloquer un hyperviseur non autorisé

La sécurité sera l'un des axes principaux de VMWorld 2008 qui se tiendra à Cannes dans deux semaines. VMware, pionnier de la technologie de virtualisation, a en effet prévu de faire des annonces dans ce domaine.

Pour en avoir plus : consultez notre rubrique Livres Blancs consacrés à la virtualisation 

                               

Par Kareen Frascaria, ZDNet France

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,