tout sur la Star Académie 2007
vendredi 15 février 2008

La botte secrète de Quentin pour l'emporter

Quentin Mosimann a une botte secrète pour battre Mathieu lors de la finale de la Star Academy 7, ce soir en direct sur TF1. C’est la mère de Quentin en personne qui le confie : « Quentin n'est pas superstitieux. Par contre, il a toujours une photo de son grand-papa sur lui. Pourtant, il ne l'a pas connu. Son grand-père est mort alors que j'étais enceinte de Quentin. Mais, depuis toujours, mon fils se sent protégé par lui. Il croit aux anges gardiens aussi. Cela lui permet d'avoir confiance ».

Même si Pascale, sa maman, reste confiante, elle admet que Mathieu sera dur à battre : « Ses chances de gagner? C'est difficile de dire... Mathieu est un bon adversaire; Quentin et lui n'ont pas le même public, mais je veux y croire »

Verdict ce soir, lors de la grande finale de la Star’Ac 7.

Source Yahoo

Posté par seblinux89 à 20:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Seizième prime : élimination de Claire-Marie


Ce soir, le suspense est à son comble sur TF1. C'est la seconde demi-finale de la Star Academy. Qui ira affronter Mathieu en finale ? Qui va devenir une star ? Quentin ou Claire-Marie ? Des millions de téléspectateurs sont impatients de le savoir et retiennent leur souffle.

Bon, pour être tout à fait franc, il n'y a pas vraiment de suspense. Dès le début de l'émission, le résultat final ne semble faire aucun doute : c'est Quentin qui va gagner. Tout d'abord, un signe très subtil le révèle aux plus observateurs : Alexia Laroche-Joubert, la directrice-productrice qui se trémousse sur son banc comme à son habitude, porte une superbe robe rouge. Or, selon le folklore immémorial de la Starac, la robe rouge est censée désigner l'élue, la future gagnante annoncée par les astres (ou voulue par la prod, c'est pareil). Si Alexia la porte, cela veut donc dire qu'il n'y aura pas de fille en finale et que Claire-Marie sera éliminée aujourd'hui. Il y aussi un autre indice, tout aussi révélateur mais beaucoup moins subtil : tout au long de la soirée, des centaines d'adolescentes frénétiques scandent régulièrement "Quentin en finale, Quentin en finale. Quentin, Quentin. Quentin est finale." Ça veut sûrement dire quelque chose.

Quels sont les artistes prestigieux qui ont l'honneur de participer à l'événement musical d'aujourd'hui ? Il y a bien sûr Kylie Minogue, la reine australienne des dance floors, sa toute jeune compatriote Micky Green, la voix indonésienne Anggun, les petits mouflons corses d'I Muvrini, le musicien sénégalais Youssou N'Dour et le chanteur franco-italien Calogero. Il y a enfin Christophe Willem, celui que la France entière aime et que le monde entier nous envie.

Bien sûr, cette affiche a, comme celle de la semaine dernière, un petit goût de déjà vu. Calogero et Christophe Willem honoraient déjà le prime de leur présence le 2 novembre, et Kylie Minogue y participait le 9 novembre. Mais pourquoi bouder son plaisir ? Il est quand même préférable de les faire revenir plutôt que de sortir quelque vedette croulante d'un fond de tiroir. C'est toujours une joie de revoir Kylie Minogue, qui a de l'énergie à revendre et a toujours l'air heureuse d'être là, contrairement à beaucoup d'artistes internationaux. Quant à Christophe Willem, c'est la nouvelle star. Que dire de plus ?

Sauf que...

Sauf que Christophe Willem n'est pas vraiment là ce soir, et pour cause, puisqu'il est au Mans, où il donne un concert. C'est pour cela qu'après les deux premières pauses publicitaires, au moment où Christophe apparaît à l'écran, la mention "En direct" en disparaît. Ses deux duos ont été enregistrés plus tôt afin de lui permettre d'aller se gaver de rillettes dans la soirée. Comme souvent dans ce genre de situations, les transitions sont assez maladroites. C'est ainsi qu'après le duo de Christophe avec Claire-Marie sur "Double Je", le plateau est soudainement couvert de lianes rouges pour le tableau suivant. C'est magique !

Certes, il y a clairement tromperie sur la marchandise : ce n'est pas du direct. Cependant, l'imposture est loin d'atteindre le niveau de celle du neuvième prime, où deux chansons de Charles Aznavour avaient aussi été enregistrées. D'une part, Nikos semblait alors vouloir délibérément induire les téléspectateurs en erreur sur la nature des prestations. D'autre part, l'un des élèves avait été noté, et bien noté, pour son duo avec Aznavour, ce qui n'est pas le cas de Claire-Marie aujourd'hui. Et puis, comme dit le vieux proverbe, mieux vaut encore de la tortue en conserve que du Pagny en direct. Magnanime, je pardonne donc à Endemol ce nouveau péché contre la morale télévisuelle.

Passons sans plus attendre à la compétition du jour. Malheureusement, comme vendredi dernier, les deux demi-finalistes doivent s'affronter à l'occasion de cinq épreuves thématiques, à l'issue desquelles le jury des professionnels doit désigner un vainqueur. J'ai déjà eu l'occasion de dire tout le mal que je pensais de ce système, qui, à mon avis, alourdit et rigidifie inutilement le déroulement de l'émission. Il y a toujours un peu une atmosphère de match de foot, avec d'un côté les fans de Quentin en violet et de l'autre les supporters de Claire-Marie en rose. L'ambiance est toutefois moins pesante que lors de la première demi-finale. C'est sans doute dû à l'absence des anciens élèves auxquels, la semaine dernière, on avait demandé de choisir un camp, et qui l'avaient fait avec tant de vulgarité fétide.

Bien sûr, il y a aussi les sempiternels "moments d'émotion" sans lesquels la Starac ne serait pas la Starac. Pour commencer, Nikos rejoint dans les tribunes les parents de Quentin, Pascale et Heinz. Ce dernier, tout de cuir vêtu, pense que Quentin va gagner "parce qu'il est vrai" (et non "parce qu'il est frais" comme je l'ai d'abord cru en raison d'un accent suisse très prononcé). Les parents de Claire-Marie, Anne et Alain, font ensuite leur apparition sur le plateau pour surprendre leur fille en interprétant "Petite Marie" de Francis Cabrel. On comprend alors soudainement d'où Claire-Marie tient son extraordinaire aisance vocale : ils chantent tous deux terriblement faux et s'emmêlent un peu dans les paroles. Mais il faudrait avoir un cœur de pierre pour leur en tenir rigueur. On sent bien l'effort que représente pour eux de se produire ainsi sur scène. L'émotion est bien réelle. En revanche, quand la famille de Quentin au grand complet ou presque débarque pour chanter "Georgia" de Ray Charles, c'est trop ! Quentin en tombe d'ailleurs littéralement à la renverse avec la sobriété qui le caractérise.

Pour le premier des "défis", Claire-Marie et Quentin se succèdent auprès de Calogero pour interpréter "Aussi libre que moi". Ils se débrouillent plutôt bien tous les deux même si Quentin a davantage de présence physique et vocale. Interrogé sur leur performance, Calogero trouve que Claire-Marie est "très maline quand elle chante" et que Quentin, "on sent qu'il aime la compét'". Il est vraiment doué pour les compliments, ce Calogero. Le jury désigne à l'unanimité Quentin comme vainqueur, pour différentes raisons qui ne valent pas vraiment la peine d'être mentionnées.

Le deuxième défi est supposé mesurer la qualité de l'interprétation. Comme la semaine dernière, les deux élèves sont juchés sur des plate-formes mobiles qui s'élèvent dans les airs quand c'est leur tour de chanter. Ils s'attaquent à "Quand on a que l'amour" de Jacques Brel. Quentin commence en douceur sous le regard attentif de Kylie Minogue, et l'on se prend à espérer. Hélas, le rythme s'accélère, le niveau sonore augmente, et "l'intensité" aussi. Quentin souffre et il veut que cela se voit. La prestation s'achève sur une grimace pénétrée qui prête plutôt à rire. Avec Claire-Marie, c'est encore pire : son "interprétation" pèse aussi des tonnes mais elle, en plus, elle chante faux. Le jury a du mal à choisir un vainqueur (on le comprend) mais se prononce finalement en faveur de Claire-Marie, même si Yvan Cassar souligne que "sa progression a été moins belle, moins parfaite, moins juste." "Moins juste", ça, c'est clair.

Pour le troisième défi, les deux élèves interprètent "Qui a le droit" en s'accompagnant d'un instrument de musique, le piano pour Quentin, l'alto pour Claire-Marie. Deux formations s'opposent : Claire-Marie est issue du conservatoire tandis que Quentin est autodidacte. Il ne sait pas lire les partitions et mémorise donc la musique et le placement des mains sur le clavier. Quentin joue durant toute la chanson tandis que Claire-Marie s'interrompt naturellement quand c'est son tour de chanter. Kylie Minogue est très émue. Moi non mais j'apprécie néanmoins (il est vrai qu'après l'odieux deuxième défi, j'apprécierais n'importe quoi). Contre toute attente, le jury désigne Quentin comme vainqueur en raison de sa plus grande aisance vocale.

Le quatrième défi est supposé mesurer l'évolution des deux demi-finalistes depuis le début de "l'aventure". Kamel Ouali, le plus grand chorégraphe de France, a préparé pour Claire-Marie un joli tableau, apparemment inspiré par un cimetière. Des danseuses voilées de noir défilent en procession dans le brouillard le plus épais tandis que l'élève chante "Message personnel" de Françoise Hardy. La chanson est adaptée à ses ressources vocales, c'est-à-dire pas grand chose, et son regard intense, droit dans l'œil de la caméra, fait le reste. C'est plutôt réussi. Kamel, dont on voit le visage en gros plan durant la prestation de sa muse, la trouve même sublime (quelle surprise !).

Pour l'autre muse de Kamel, c'est-à-dire Quentin, c'est un peu plus compliqué. Dans un décor dominé par des visages géants aux yeux lumineux, il doit réaliser une véritable chorégraphie et quelques acrobaties (alors que Claire-Marie a à peine bougé un bras) tout en chantant deux chansons. Le mélange de "Seven Nation Army" des White Stripes et de "I Was Made For Lovin' You" de Kiss n'est pas vraiment heureux en raison de rythmes et de styles trop éloignés. Et l'acrobatie la plus périlleuse, quand Quentin est supposé marcher sur les danseurs, est un peu ratée. Néanmoins, comme le souligne Nikos "c'est du grand spectacle" et, une fois de plus, Kamel est content (à la fin du moins parce que, durant le numéro, il est visiblement crispé).

Le cinquième et dernier défi compare des auteurs. On demande en effet à Quentin et à Claire-Marie d'interpréter une de leurs compositions, ou plutôt juste le début, c'est dire combien on respecte leur œuvre. Quentin chante "Il y a je t'aime et je t'aime". Comme le titre pouvait le faire craindre, la chanson dégouline de sirop mais Quentin, plutôt sobre, réussit à en contrôler le flot et nous évite la crise de diabète. La caméra surprend quand même Passi qui pouffe dans le jury (il n'a qu'à regarder les ventes de son dernier album, il rira moins). Claire-Marie choisit, elle, la voie de l'humour avec "Femmes frigides", un titre qui repose essentiellement sur une mélodie simple et un refrain entraînant : "Des femmes frigides, y en a pas, y a que des hommes maladroits". Entraînant mais quand même pas au point que le public le reprenne quand Claire-Marie l'y encourage d'un "Tout le monde !" enthousiaste. Comment souvent cette année, quand on veut faire chanter les spectateurs, rien ne se passe. Kylie Minogue en fera l'expérience un peu plus tard. Le jury apprécie néanmoins la douce impertinence de Claire-Marie et lui décerne ses lauriers pour cet ultime défi. Yvan Cassar vote pour Quentin par erreur. Il est vrai qu'il y a deux boutons : il était donc facile de se tromper.

En dehors de tous ces "défis" plus ou moins réussis, il y a aussi des moments très agréables. Et le plus beau d'entre eux est sans doute le duo de Quentin avec Micky Green sur "Oh". Dégagé du carcan des épreuves, l'élève peut groover à son aise, en toute liberté, sans chercher à "interpréter". Il y a une véritable complicité dans ce sympathique duo qui fait le spectacle sans se prendre au sérieux. Nikos a moins de succès avec Micky, notamment en raison d'un commentaire bizarre sur un T-shirt mouillé qu'elle a moyennement apprécié. Mais au moins ne lui a-t-il pas parlé avec cet étrange accent qu'il affecte quand il s'adresse en anglais à Kylie Minogue, en roulant exagérément les R comme un Russe ivre de vodka.

L'autre moment à retenir, c'est le duo de Claire-Marie avec Youssou N'Dour sur "7 Seconds", duo qui devient trio quand il est rejoint par la superbe Cynthia, demi-finaliste de la Starac 6. Rappelez-vous : Cynthia, la fille au bindi sur le front, qui pouvait chanter Madonna en faisant des barres asymétriques. "Quelle créature extraordinaire !" s'exclame Nikos. Ça sonne comme une nouvelle balourdise mais il a raison pour une fois. Dès qu'elle apparaît, tout en sourire et en chevelure, Cynthia illumine la scène et éclipse complètement la malheureuse Claire-Marie. La belle Cynthia vient d'enregistrer un disque, produit au Sénégal par Youssou N'Dour. C'est donc la preuve que la vie ne s'arrête pas après la Starac et que les anciens élèves ne tombent pas dans des trous très profonds dont ils ne sortent jamais plus. À noter durant ce trio mémorable la présence alentour de danseurs kameliens bien importuns, notamment un qui fait de l'équilibre sur une chaise ! Il n'y a nul besoin d'équilibriste sur chaise quand Cynthia est sur le plateau.

On passe rapidement sur les prestations de Mathieu. Disons seulement qu'il a l'air bien reposé après "une bonne semaine de vacances" comme il l'avoue lui-même. À l'évidence, il ne s'est pas épuisé en répétitions. Il chante parfois faux et souvent sans beaucoup d'énergie, mais gageons qu'il réserve ses forces pour la finale.

La soirée s'achève. Avant la désignation du second finaliste, Claire-Marie et Quentin se livrent aux remerciements d'usage (les professseurs, les techniciens, les musiciens, les fans sans qui ils ne seraient rien...) et rendent tous deux un hommage appuyé à Christophe Pinna, leur coach sportif. Eh oui, finalement, dans cette école de chant qu'est la Starac, c'est l'enseignement d'un karateka qui est considéré le plus utile. Étonnant, non ?

Vient le moment fatidique de la proclamation du vainqueur. Pour ne rien vous cacher, Nikos prend un certain temps avant d'ouvrir l'enveloppe remise par l'huissier. Il n'est sans doute pas aussi irritant que Céline Dion jouant avec les boules lors du tirage au sort des demi-finalistes (comment le pourrait-il ?) mais on en est pas très loin. Les échanges de regard, les soupirs, les haussements d'épaule de Claire-Marie et Quentin en disent d'ailleurs long sur leur état d'esprit. Le Grec sémillant ouvre finalement sa maudite enveloppe et, sans surprise, c'est Quentin qui ira en finale, recueillant 62 % des suffrages. Sa victoire est accueillie par les hurlements de ses admiratrices, qui sont nombreuses et surtout bruyantes. Si vous avez vu le film d'Alfred Hitchcock "Les Oiseaux", vous pouvez vous faire une idée assez précise du son qu'elles font quand elles sont contentes. Et là, elles sont TRÈS contentes.

Prévisible, le résultat est aussi assez juste puisque Quentin a assuré le spectacle tout au long de la saison, dans tous les styles et toutes les positions, tandis que Claire-Marie a été sagement confinée dans son registre de prédilection, qui n'exige ni beaucoup de voix ni beaucoup de mouvement. Elle s'est cependant distinguée par son humour et son franc parler dans le confessionnal du château.

Pour la première fois, la finale de Star Academy opposera donc deux garçons. Ça va être dur d'attendre vendredi prochain.

P.S. : Si, au cours du prime, vous avez repéré dans le public deux clones de Quentin presque identiques, vous n'avez pas rêvé. Je les ai vus aussi.

Source Yahoo

Posté par seblinux89 à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Quatorzième prime : élimination de Jérémy

La Starac court toujours après son audience sans arriver à la rattraper. Son public lui a encore fait défaut vendredi dernier, préférant, pour la cinquième fois, les enquêtes militaro-policières de M6 aux exploits des apprentis-chanteurs de TF1. L'émission semble toujours autant peiner à se renouveler et la fin de saison s'annonce bien longue et l'imagination est au pouvoir chez Endemol.

La quotidienne, qui suit la vie trépidante au château enchanté de Dammarie-lès-Lys, accuse aussi des signes sérieux de fatigue scénaristique. Durant les dernières semaines, nous avons eu droit à "Quentin et Mathieu sont en compétition pour un prestigieux duo avec Paul Anka" (avantage Quentin), puis "Quentin et Jérémy sont en compétition pour un prestigieux duo avec Charles Aznavour" (avantage Jérémy), puis "Quentin et Jérémy sont en compétition pour un prestigieux duo avec Céline Dion" (avantage Quentin), et enfin "Jérémy et Mathieu sont en compétition pour un autre prestigieux duo avec Céline Dion" (avantage aux deux, le duo devenant un trio). Comme vous pouvez le constater, un suspense de tous les instants règne au château...

Naturellement, il ne s'agit là que des rebondissements quotidiens. Il y a aussi le fil conducteur de la saison, qui tient les téléspectateurs en haleine depuis des semaines, que dis-je, des mois, à savoir "Quentin n'est pas naturel. Ouh, le vilain !". Fil n'est sans doute pas le mot le plus approprié. En fait, il s'agit plutôt d'une corde, ou d'un gros câble, en tout cas quelque chose de bien épais et surtout de bien lourd. Cela a même donné lieu à une sorte de procès en sorcellerie pas plus tard qu'hier, sous la direction de Raphaëlle Ricci, professeur d'expression scénique et inquisitrice en chef. Personnellement, que Quentin soit naturel ou pas, je m'en moque dans des proportions qui vous donneraient une idée de l'infini. Du moment qu'il assure le spectacle, je n'en demande pas plus. Par ailleurs, j'ai comme l'impression que si tous ceux qui participent à la Starac devaient être complètement sincères, ne serait-ce que pour cinq minutes, il y aurait des morts.

Mais oublions ces pénibles histoires pour revenir au spectacle de ce soir. Nikos reçoit Chimène Badi, l'heureuse perdante de Popstars ; Dany Brillant, le crooner à la française ; Hervé Vilard, l'immortel interprète de "Capri, c'est fini" ; Ophélie Winter, l'ancienne idole des jeunes ; et Benjamin Biolay, le compositeur des stars qu'on ne s'attendait pas à trouver là. Il y aussi le groupe Imagination, ou plutôt ce qu'il en reste, c'est-à-dire son leader Lee John ; et la troupe de la comédie musicale "Le Roi Lion". On ne peut s'empêcher de remarquer que beaucoup des artistes invités n'ont pas une actualité brûlante : Hervé Vilard vend son disque sur son site Web, Ophélie Winter en prépare un avec Doc Gyneco, Dany Brillant anime des bals...

Mais tout ça n'est pas bien grave parce que la reine de la soirée, c'est bien entendu Céline Dion, la diva québécoise qui est aussi la marraine de cette septième saison. Dès qu'elle apparaît sur scène, c'est du délire. Le public scande son nom, et sans se tromper cette fois. On entend bien "Céline, Céline..." et non "Tokio Hotel, Tokio Hotel...". Avec son tact légendaire, Nikos annonce que René-Charles, le fils de Céline, fête aujourd'hui son anniversaire. Quelle charmante introduction ! Eh oui, chers téléspectateurs, un petit garçon de sept ans va souffler les bougies de son gateau tout seul dans sa grande maison parce que sa maman préfère promouvoir son album plutôt qu'être avec lui. Autant la traiter de mère indigne. Bien évidemment, le bon public ne lui en veut pas et chante spontanément "Joyeux anniversaire" tout en agitant des cœurs en carton à l'intention du petit René-Charles. Ça, c'est vraiment un public pro : il a tout prévu.

Mais Céline aussi est une vrai professionnelle et ça se voit. Quand elle entonne "Dans un autre monde", elle écrase littéralement le plateau de sa présence et ses deux partenaires, Mathieu et Jérémy, ont l'air bien empruntés à ses côtés, comme deux choristes maladroits qui se retrouveraient soudain au devant de la scène. Lorsqu'elle joue le jeu de la séduction avec eux, avec quelques frottements langoureux, ils ont l'air de petits garçons effrayés. Cela n'arrange rien que Jérémy adresse un petit message à sa maman à l'issue de la chanson... On espère néanmoins que la robe très courte arborée par Céline et ses quelques poses lascives ne sont pas les signes avant-coureurs d'un phénomène qui frappe parfois les divas de la chanson, et connu sous le nom de "poufisation". Au stade terminal de cette pénible affection, qui a déjà emporté Mariah Carey, on se retrouve affublée d'une mini-jupe en lamé, la poitrine engoncée dans un bustier minuscule, à minauder niaisement en affichant un sourire permanent. Heureusement, Céline en est encore loin.

Le tour de force du prime d'aujourd'hui, c'est le duo de Mathieu et Quentin sur un medley de deux chansons de Mika, "Relax, Take It Easy" et "Big Girl (You Are Beautiful)". Pourtant, ça commence mal. Dès les premières notes, on s'aperçoit que Mathieu n'est pas Mika et que, malgré l'appui de deux choristes, il va avoir du mal avec les notes aiguës. Il est en plus encombré par une chorégraphie assez complexe et, pour un peu, on l'entendrait en compter les pas. Heureusement, Kamel Ouali, le plus grand chorégraphe de France, a pensé à tout. L'image détourne l'attention du son défaillant, avec un ballet de danseurs torses nus autour de Mathieu et une armée de danseuses indiennes en saris qui couvrent le plateau de pétales de fleurs.

Pour l'autre partie du duo, en revanche, tout y est, le son et l'image. Entouré de son propre ballet de danseuses en jupettes argentées et d'un groupe de majorettes, Quentin fait le show sans complexe. Lors d'un petit moment d'illusionisme, il pénètre dans un gros téléviseur pailleté. Après quelques instants, c'est Mathieu qui y surgit à sa place (avec toujours autant de difficultés avec les notes mikaennes). Quentin réapparaît devant le banc du jury (c'est magique !) et s'offre même une petite traversée du public. La chanson s'achève avec une farandole de tous les danseurs (soixante-dix au total). Mathieu souffre visiblement sur les dernières notes mais c'était du grand spectacle. Kamel est content bien sûr mais, pour une fois, il a raison de l'être.

Kamel a des raisons d'être satisfait ce soir parce que son deuxième tableau spectaculaire est également une réussite. Jérémy interprète "Du côté de chez Swann" dans la version de Calogero. De même que les trente danseurs qui l'accompagnent, il est vêtu d'une combinaison fluorescente qui évoque vaguement le costume des éboueurs mais, personnellemment, je penche plutôt pour des ouvriers de la voirie, ou peut-être des peintres en bâtiment parce qu'ils sont aussi munis d'un escabeau. Jérémy chante assez faux, surtout au début, mais ce serait injuste de le lui reprocher puisqu'il doit, au cours d'un ballet effréné, chanter en bondissant de l'escabeau mentionné précédemment ou en faisant des sauts arrières. Le jury le récompense de ses efforts acrobatiques avec un petit 14, qui paraît bien sévère. Jérémy n'a pas l'air content du tout.

La deuxième prestation de Quentin, avec Céline Dion sur "S'il suffisait d'aimer", est malheureusement moins réussie que la première. Il y apparaît étrangement crispé et mal à l'aise, voire fébrile. Le jury le gratifie d'un petit 14,3, Pascal Nègre lui reprochant d'avoir été trop timide. Céline Dion, très en verve aujourd'hui, le prend à contre-pied en se réjouissant que Quentin ait choisi la retenue plutôt que la surenchère vocale. Elle ajoute que le malheureux s'est blessé en coulisses juste avant son duo. Il quitte d'ailleurs le plateau en boîtant. À ce moment précis, des milliers de petites filles partout en France se jettent sans doute sur leur téléphone portable pour envoyer des SMS : Quentin est en danger !

Blessé, peut-être même estropié, Quentin revient plus tard interpréter, assis à son piano, un duo avec Claire-Marie. Matthieu Gonet, le directeur artistique de l'émission, explique que les deux élèves "avaient envie de rendre hommage à leur copine Lucie (éliminée la semaine dernière) et ont décidé de faire une chanson et de l'interpréter pour elle ce soir." En fait, c'est surtout Pascal Obispo qui a fait la chanson, intitulée "Lucie" (quel énorme coup de chance !). Quentin est toujours un peu crispé et le duo est parfois plus chuchoté que vraiment chanté mais l'émotion passe néanmoins. Pas suffisamment sans doute, c'est pourquoi Lucie arrive à l'improviste à la fin de la chanson pour une de ces apparitions surprises dont la Starac a le secret. Les deux interprètes en sont naturellement troublés, Claire-Marie éclatant en sanglots et les derniers couplets s'en trouvent un peu bouleversés. Malheureusement, Lucie n'a pas changé : elle est toujours aussi vulgaire et grimaçante. Elle voudrait prendre le bus pour retourner au château et, pour un moment, on craint le pire. Mais Nikos passe rapidement à autre chose. Ouf ! Bravo, Nikos !

Claire-Marie est, semble-t-il, la révélation de ce prime. Selon Nikos, "tel un papillon, elle s'est peu à peu libérée de sa chrysalide". Effectivement, elle décroche un 17, dont un 19 de Pascal Nègre, après avoir interprété "J'envoie valser" de Zazie en s'accompagnant au violon. Yvan Cassar a trouvé ça émouvant ; moi, j'ai trouvé ça... comme d'habitude. Douceur et chuchotements sans sortir de son registre de prédilection. De même, quand elle chante "Je viens du Sud" avec Chimène Badi, tout a été fait pour atténuer ses faiblesses. L'accompagnement d'une chorale gospel permet de soutenir sa voix, qui autrement manquerait d'ampleur, et surtout Chimène bride la sienne pour éviter d'écraser sa partenaire, même si, sur la fin, elle ne peut s'empêcher d'"envoyer". On peut certes apprécier la singularité du style de Claire-Marie mais il faut bien reconnaître qu'elle n'a pas eu à faire face aux mêmes défis que ses camarades.

Mathieu récolte lui aussi un 17 à l'issue d'un duo avec Chimène Badi sur "Rehab" d'Amy Winehouse. Ça groove des deux côtés certes mais sans s'approcher, même de loin, du niveau de la version originale. Mathieu me paraît davantage dans son élément avec Ophélie Winter sur "Dieu m'a donné la foi", livrant une prestation pleine d'énergie. "Rehab" est l'occasion d'un petit discours d'utilité publique de Nikos et Pascal Nègre sur le thème "La drogue, c'est de la merde", Amy Winehouse étant actuellement en cure de désintoxication.

Dans le registre comique, on retiendra le duo swingant de Quentin avec Dany Brillant sur un petit medley latino-jazzy. Dany abandonne Quentin en plein milieu de la scène pour arracher Céline Dion à son banc et entamer quelques pas de danse avec elle. Après quelques instants de désarroi, Quentin finit par se ruer sur Claire-Marie et faire de même (c'était avant sa chute, bien sûr). Mais il est trop tard et il lui faut battre en retraite à toute vitesse pour achever le duo avec "Volare". La prestation terminée et les deux partenaires retournés paisiblement en coulisses, Nikos s'apprête à lancer une pause publicitaire... sauf qu'il est beaucoup trop tôt. Aucun problème : l'animateur sans complexe va faire quérir Dany - "Rappelez-moi Dany Brillant !" - pour une reprise a cappella de "Volare" cinq minutes après la fin de la chanson. Naturellement, inutile d'espérer que le public reprenne une chanson en italien au delà des quelques mots du refrain (pour rappel, ça a déjà raté il y a deux semaines avec Laura Pausini et la semaine dernière avec Zucchero), Dany se tourne donc vers Céline Dion. Elle ne connaît pas les paroles non plus mais elle, c'est une pro : elle comble donc avec des "dabadabadou" et... ça marche. Nikos peut enfin enfin envoyer la pub. Ouf !

Nikos nous fera aussi un peu de remplissage maladroit à l'issue du medley Mika. "Que se passe-t-il en coulisses ?" se demande-t-il soudain. Et... il ne se passe rien. Céline Dion est assise sur un canapé. C'est vraiment très intéressant... Bien entendu, Nikos nous offre enfin le lapsus qu'il a évité de peu toute la semaine en présentant la troupe du Roi Lion : "Merci d'applaudir la troupe du Roi Soleil !". Il est pourtant surpassé par Benjamin Biolay : à l'issue de son duo avec Jérémy, alors que l'élève vient de rendre hommage à son "génie" de compositeur, il le remercie d'un "Merci, Mathieu". Ça fait toujours plaisir.

Mais la reine du remplissage intempestif se révèle finalement être Céline Dion. Elle qui paraissait plutôt distante lors de sa participation au deuxième prime est très enjouée aujourd'hui, et surtout intarissable ! Elle interprète d'abord son dernier single, agrémenté d'une performance magistrale à la guitare invisible, puis de grands mouvements des bras qui évoquent un chef d'orchestre éméché ou peut-être un agent de la circulation. C'est très gracieux. Mais voilà qu'ensuite elle rend un hommage appuyé à la Starac, puis revient sur ses débuts à Charlemagne, au Québec, quand elle chantait pour ses treize frères et sœurs. Là, on se dit que ça va être terriblement long et terriblement pénible. Elle s'arrête finalement de parler et l'annonce des élèves sauvés de l'élimination, et donc qualifiés pour les demi-finales, peut commencer. Mais voilà qu'après chaque annonce, Céline se livre à des vocalises bien fatigantes. Finalement, après de longues minutes, le résultat final est annoncé. Contre toute attente, c'est Jérémy qui est éliminé.

Le jury n'est pas d'accord, Passi estimant même que "le public a eu tort". Pour un peu, les aimables téléspectateurs de TF1 s'entendraient dire qu'ils "ont de la merde dans les oreilles". Mais, rassurez-vous, le petit hamster n'est pas tout seul (ou pire que seul, seul avec Lucie). Pascal Nègre l'a promis : "on va l'aider". Préparez-vous à retrouver "Mécanique", sa composition (enfin presque), bientôt dans les bacs.

Le tirage au sort des demi-finales, entrecoupé des vocalises de Céline (visiblement intoxiquée au sirop d'érable ou quelque autre denrée canadienne frelatée), est également fastidieux. Elles opposeront finalement Bertrand à Mathieu la semaine prochaine et Quentin à Claire-Marie la suivante.

Source Yahoo

Posté par seblinux89 à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 10 février 2008

Finale MATHIEU vs QUENTIN

 

MathieuMathieu 20 ans
Cergy-Pontoise
6 nominations


Soutenez Mathieu >>

Quentin
Quentin 19 ans
Hyeres
Aucune nomination












Soutenez Quentin >>

 

Source TF1

Posté par seblinux89 à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 30 janvier 2008

Ça chauffe à la Star Ac' !

Ça chauffe à la Star Ac' !
Après les premiers sourires, les premiers rapprochements, les premiers coups de cœur, voici venue l’heure des premiers coups de gueule… Précoces cette année, il n’a pas fallu beaucoup de temps aux académiciens pour nous prouver qu’ils avaient de la personnalité. Et quelles personnalités !

Ce mardi 6 novembre, rien n’allait plus. Sevan fut le premier à ouvrir les hostilités et a laisser exploser sa colère. Il s’est en effet senti trahi par Noémie qui selon lui, s’est amusée à faire semblant, par pure stratégie, de se rapprocher de lui : « Quand je vois que je suis sincère, que je suis gentil, et que j’apprends que mademoiselle a un mec à l’extérieur, qu’elle se fout de ma gueule et que si elle est avec moi, c’est uniquement pour faire la couverture de « Closer », ça me donne envie de vomir (…) Elle est venue me voir dès le deuxième casting, quand on était à l’hôtel et qu’il n’y avait pas de caméra… Elle est venue passer la nuit avec moi. (…) Elle m’envoyait déjà des messages avant même que l’on soit accepté. (…) Je mérite pas une grosse p*** qui se fout de ma g*****. » Un amour mort-né, donc, mais qui n’affecte finalement pas ses dons de dragueur. Maureen serait-elle sa nouvelle proie ? (La vidéo ici)

Seconde mi-temps, et c’est Yaëlle qui s’y met. Nominée cette semaine, la demoiselle à la crête est à fleur de peau. Elle éprouverait des difficultés à se concentrer pour écrire ses chansons, ce qui aurait tendance à l’énerver. Résultat : pétage de câble sous la forme d’une dispute violente avec Antoine. Des mots ont fusé et même le château en a pris un coup ! (La vidéo ici) Alexia, la directrice, a par la suite tenu à la recadrer…

Dès le lendemain, Christophe Pinna, leur coach sportif, a tenu à leur remonter les bretelles et leur montrer sa déception face à l'image qu'ils renvoient au public. Allant jusqu'à leur dire qu'ils sont des "petits cons", il les encourage vivement à changer d'attitude s'ils veulent redorer cette image dont ils se soucient tant.

Ambiance, ambiance… Aujourd’hui, l’heure est aux répétitions pour le prime qui brillera par la présence de Kylie Minogue, Amel Bent, Juanes, Jenifer Bartoli

A voir absolument : l’évaluation de Noémie. No comment…


Auteur : Najet Mousalli

Source Lycos

Posté par seblinux89 à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Prime 14 > Le public congédie Jérémy !

Céline Dion, marraine de cette promotion, revient sur le plateau de la Star Academy


Céline Dion, marraine de cette promotion, revient sur le plateau de la Star AcademyBertrand l' « OVNI », Quentin le garçon au « mental de gagnant », Claire-Marie « la seule fille » encore au château et Jeremy « le rockeur au coeur tendre ».
pour encourager les cinq candidats encore en compétition. Tour à tour, ces derniers sont décrits par Nikos. D'abord Mathieu, toujours en lice après six nominations est ainsi surnommé le « survivant », puis

Mais place à « l'artiste d'exception » qu'est Céline Dion. La chanteuse profite de sa présence pour évoquer, non sans l'aide de l'animateur, l'anniversaire de son petit René-Charles, qui souffle, ce soir, ses sept bougies. Et la maman n'hésite pas également à prodiguer ses conseils aux élèves : « La musique est une passion (...), elle ne doit jamais prendre le dessus (...) Il ne faut pas que ce soit la seule et unique raison de notre vie ». Et ce n'est un secret pour personne, l'interprète de My heart will go on n'est jamais avare de compliments, même Chimène Badi en a les honneurs. « Vous avez une voix qui vient du ciel », avoue Céline à la jeune artiste.

Après la présence de Dany Brillant et du duo Mathieu et Quentin sur deux titres de Mika, la salve des notes peut enfin commencer. Bertrand officie ainsi avec un duo en compagnie d'Hervé Vilard, dont, parait-il « les succès n'ont jamais arrêté », pour le classique Capri c'est fini. Et ce pourrait être effectivement la fin pour le doyen de la promotion qui ne récolte qu'un léger 13.3 de la part du jury.

Sentiment de déception également partagé pour le tandem Quentin et Céline Dion sur S'il suffisait d'aimer. Avec 14.3, Pascal Nègre a avoué avoir « connu un Quentin plus flamboyant ». Yvan Cassar le confirme : « Ce style là est plus difficile pour toi ». Nikos révèle également à ce moment-là que Quentin est tombé en coulisses et s'est fait très mal à la jambe.

 


 

Cependant le jeune homme continue à assurer le spectacle notamment pour un duo avec Claire Marie dédicacé à leur camarade partie la semaine dernière, Lucie, en reprenant la chanson éponyme de Pascal Obispo. Le binôme se transforme rapidement en trio avec la venue surprise de l'intéressée. Les deux jeunes filles en perdent les mots et ont du mal à suivre les paroles. Jeremy, lui, n'attendra pas la dernière note pour se jeter dans les bras de son amie.

Chimène Badi est de retour sur le plateau pour entonner avec Mathieu le Rehab d'Amy Winehouse. Le jeune homme obtient sa meilleure note : 17 ! « Ton style commence à s'affirmer », le félicite Yvan Cassar. La chanson étant plus que jamais d'actualité, Pascal Nègre tient à faire une annonce : « Je voudrais dire un mot (...) Amy devait venir demain aux NRJ Music Awards (...), mais elle a sombré dans la drogue. Avec sa famille et son entourage, on a pris la décision d'arrêter toute sa promotion (...) Elle a décidé de faire la chose la plus difficile de sa vie : essayer de décrocher ». S'en suit alors la morale de Nikos « Sexe drogue et rock n roll. On prend la drogue et ... poubelle. C'est de la merde (...), on peut faire ce métier en étant clean ».

Et pour rester dans la thématique du vide-ordures, c'est au tour de Jeremy avec tenue façon éboueur, d'interpréter le titre Du côté de chez Swann, dans une version made in Calogero. Et même si Kamel souligne les efforts effectués, le jury ne partage pas le même enthousiasme. Avec 14 de moyenne, les jurés estiment que ce genre de performance ne convient pas à l'élève. Ce dernier feint la déception et s'interroge : « Je ne serai pas la nouvelle Beyonce, c'est ça ? »

 


 

Claire-Marie s'installe sur le plateau munie de son alto. La dernière fille en compétition livre alors une version toute en émotion de J'envoie valser. Le jury est conquis et gratifie la candidate d'une moyenne de 17, sa meilleure à ce jour, dont un 19 de Pascal Nègre. Yvan Cassar, lui, ne cache pas sa satisfaction : « J'aimerais te revoir la semaine prochaine ». Mais en est t-il de même pour le public ? Raphaëlle Ricci se dit « éblouie » par son élève et ses quatre camarades en profitent pour interpréter Je ne veux qu'elle de Marc Lavoine. Le message est bien passé.

Alors que tout le monde attend avec impatience et nervosité le verdict, Céline Dion se met à fredonner pendant l'annonce de Nikos. Perturbé, l'animateur ne sait pas s'il doit continuer ou couper la parole à son invitée. Finalement, chacun continuera dans son coin et à l'instar de la semaine dernière, le résultat provoque un vrai choc et les huées du public : Jeremy est éliminé ! « J'ai la chance de faire la tournée j'étais là pour ça (...) Je ne suis pas prêt d'arrêter là merci », déclare-t-il. Mais le Président d'Universal Music prend la parole : « Le public a toujours raison mais parfois les maisons de disque peuvent être têtues ». De quoi rassurer le jeune garçon...

Pour terminer la soirée, Nikos et Maître Moya procèdent au tirage au sort pour les demi-finales. Mais voilà que Céline Dion continue de fredonner et même de chanter en boucle le refrain de Sorry seems to be the hardest word tout en prenant son temps avant de tirer le nom des candidats qui s'affronteront lors des deux prochains rendez-vous. Après beaucoup de patience, le couperet est tombé : Mathieu affrontera Bertrand le 1er février et Claire-Marie devra user de ses charmes pour concurrencer Quentin la semaine suivante.

Source Lycos

Posté par seblinux89 à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,